Youtube Pinterest Flickr Facebook Instagram

Le Trésor de Saint-Léger

Il y a bien longtemps, un homme très pieux, Werner, habitait à l'endroit où se trouve aujourd'hui Saint-Léger, hameau de la commune de Manspach. Une nuit, il fut réveillé par une voix inconnue qui l'appelait. Il se leva, se vêtit, sortit de sa demeure, mais ne vit personne. Il allait regagner sa couche, lorsque la voix implora : "Werner, Werner ! Aide-moi ! Prends ta bêche et suis-moi !"

L'homme fit une courte prière, saisit son outil et, guidé par la voix mystérieuse, parvint à un pré qui s'appelle encore aujourd'hui le pré de Werner. Là, on lui demanda de creuser la terre. Il s'exécuta docilement et atteignit bientôt le couvercle d'une sorte de coffre en bois. Mais alors qu'il allait empoigner sa trouvaille, un énorme crapaud apparut. Il fixa l'homme de ses yeux luisants et l'aspergea de venin. Apeuré, Werner voulut s'enfuir, mais la voix, toute proche, le supplia : "Werner, Werner ! Si tu peux écarter cette horrible bête, tu délivreras mon âme, car tu es en état de grâce !"

S'armant de courage, l'homme réussit à prendre le crapaud sur sa bêche, et le lança en l'air. Alors le batracien explosa et ses débris incandescents s'éteignirent en retombant à terre. "Werner, Werner ! appela joyeusement la voix, tu m'as délivré. Tout le contenu de ce coffre t'appartient. Réjouis-toi. Où que j'aille, pour toujours, tu seras près de moi".

Sans poser une seule question, Werner acheva de dégager le coffre, le hissa sur le pré et l'ouvrit : il regorgeait de pièces d'or ! Revenu chez lui, l'homme partagea le trésor en deux parties égales : l'une pour lui, l'autre pour son village ; et cette dernière servit bientôt à la construction de l'église Saint-Léger.