Agenda des sorties Carte interactive

Sites naturels

Commune
12 fiches
  • Chêne du Morimont

    Chêne du Morimont

  • Chêne du Morimont

    Chêne du Morimont

Voici, à la connaissance des auteurs, le plus gros et le plus vieux chêne du Haut-Rhin. Malgré ses dimensions exceptionnelles (près de 7 m de circonférence), il est dans un état sanitaire assez moyen du fait de l'âge et de la pousse d'une forêt d'épicéa autour de lui.

Son grand âge et sa forme initiale étalée montre que ce chêne est né et a vécu dans un contexte de pâturage ouvert qui s'est transformé en forêt il y a quelques décennies. Ce chêne se trouve sur un terrain forestier privé mais il est bien visible depuis le chemin forestier.

Cet arbre a connu la Guerre des Paysans et était déjà vigoureux lors de celle de Trente Ans. A noter à la proximité immédiate du site, les belles ruines du Château du Morimont.

Oberlarg
  • Hêtre de pâturage d'Oberlarg

    Hêtre de pâturage d'Oberlarg

  • Hêtre de pâturage d'Oberlarg

    Hêtre de pâturage d'Oberlarg

Les 5 sujets proposés sont des arbres isolés dans un pâturage situé à l’ouest de la ferme des Ebourbettes. D’une envergure remarquable avec des branches basses horizontales, ces arbres sont d’un grand intérêt esthétique. A signaler en particulier le premier à droite qui s’inscrit dans un carrée (33m de haut et 33m de houppier). La frontière suisse se trouve à quelques dizaines de mètres et on peut se recueillir au bel oratoire situé derrière la ferme.
Oberlarg

Conçu en 2009 par les Amis du Château de Ferrette, le jardin médiéval du "Courtil de St Fiacre" est constitué, comme au Moyen-âge, de carrés dont chacun a une vocation bien particulière : carré des aromates, des plantes médicinales, des légumineuses ou encore des plantes magiques...

L'organisation du jardin respecte scrupuleusement les indications fournies par la Capitulaire de Charlemagne ou encore par le plan de St Gall.

Ferrette
  • Grotte des Nains de FERRETTE

    Grotte des Nains de FERRETTE

  • Grotte des Nains de FERRETTE

    Grotte des Nains de FERRETTE

La Grotte des nains est avant tout un lieu de légende où peut se pratiquer l'escalade.

Les rochers de la Grotte des Nains forment une impressionnante gorge d'environ 25 mètres  de haut appelée  Erdwibalaschlucht  (le défilé  des petites femmes de la terre) et formée par le travail de l’eau dans le calcaire karstique.  D’après la légende, ces petites femmes de la terre habitaient avec les Erdmanala (petits hommes de la terre) à l’intérieur de la Grotte des Nains. Située au fond de la  gorge, la grotte prend l’apparence d’une fente qui s’ouvre dans la paroi rocheuse et se continue par deux boyaux, le tout développé sur une quinzaine de mètres.

Au dessus de la gorge, on peut accéder au Plateau des Nains. De là, on a une belle vue la vallée de l’Ill et les villages de Bouxwiller, Werentzhouse. L’endroit porte aussi le nom d’Erdwibalafelsen (Roche aux Fées).

2 accès possibles:
- se garer sur le parking de la Communauté de Communes à Ferrette (3A route de Lucelle) et emprunter le sentier losange rouge en longeant la route en direction de Sondersdorf. Compter  30 à 35 min pour  accéder à la grotte (1,8km).

- se garer sur le parking de la Keucht situé en forêt. Prendre la direction de Sondersdorf et, un peu avant la sortie du village,  emprunter sur votre  gauche le chemin forestier indiqué par un panneau en bois "Sentier des Nains". Poursuivre jusqu'au parking situé quelques centaines de mètres plus loin.  A partir du parking, compter 15-20min de marche sur un beau sentier accessible en poussette 4X4.

Ferrette
  • Vue sur Burg et le Jura Alsacien

    Vue sur Burg et le Jura Alsacien

  • Vue depuis la tour du Raemelsberg à Wolshcwiller

    Vue depuis la tour du Raemelsberg à Wolshcwiller

Au cœur du jura alsacien, la réserve biologique domaniale de Wolschwiller est un véritable laboratoire à ciel ouvert. Falaises calcaires reculées, espèces rares, vue imprenable sur un paysage magnifique.

Sa situation géographique permet une gestion transfrontalière avec la Suisse lui donnant une importance écologique bien plus importante que des 67 ha situés sur le ban communal de Wolschwiller.

Elle concentre des milieux tout à fait originaux pour l’Alsace, notamment des falaises et affleurements rocheux calcaires exceptionnels. La faune, et en particulier l’avifaune, est représentée par des espèces rares dont le Hiboux grand-duc, le Faucon pèlerin et le Grand corbeau.

Pas moins de 350 espèces végétales ont été recensées à ce jour. Plusieurs sont protégées au niveau régional : Alysson des montagnes (Alyssum montanum), Athamante de Crète (Athamanta cretensis), Coronille engainante. D’autres espèces sans statut de protection sont remarquables, en particulier une mousse, Grimmia teretinervis qui n’avait jamais été signalée dans la région.

Une sylviculture prudente est menée autour de ces falaises pour éviter des fermetures du couvert. La conservation de nombreux bois morts et creux, primordiale en matière de biodiversité et de bon équilibre du milieu, est déjà pratiquée depuis de nombreuses années.

La réserve abrite aussi des arbres remarquables dont un Pin sylvestre âgé d’au moins 200 ans se dresse sur une falaise abrupte qui domine le village de Wolschwiller. Accroché directement à la roche, ce pin tortueux à l’aspect de Bonzaï n’a, de mémoire d’homme, pas changé d’une branche.

Sous cette falaise, se trouve une grotte qui, dit-on, a abrité le curé du village Joseph Enderlin, prêtre réfractaire qui continua à exercer clandestinement son ministère dans la région après la Révolution française. Attention, site non sécurisé, ne pas s’approcher du bord !

Wolschwiller
  • Tagolsheim

    Tagolsheim

La pelouse de Tagolsheim, sur le versant sud du Buxberg, marque une rupture surprenante avec le paysage de cette partie du Sundgau. Terres marginales pour l'agriculture, les pelouses sèches qui s'égrènent sur cette colline étaient traditionnellement consacrées à l'élevage extensif. Elles constituent des milieux tout à fait privilégiés pour les orchidées (10 espèces), les papillons (45 espèces différentes) et les oiseaux (57 espèces). Cette zone est bien connue des naturalistes haut-rhinois, depuis le début du siècle. A la richesse des pelouses sèches s'ajoute en périphérie, une flore ligneuse remarquable pour notre région : buis, chêne pubescent.
Tagolsheim
  • Le Jardin de Brigitte

    Le Jardin de Brigitte

  • Le Jardin de Brigitte

    Le Jardin de Brigitte

La jardinière a débuté ce jardin en 1989 et depuis ne cesse de le transformer, de l'enrichir et d'y faire des expériences botaniques. C'est un jardin promenade de 40 ares à la fois structuré et sauvage , foisonnant et plein recoins où il fait bon se ressourcer au milieu d' une grande diversité de plantes, arbres , arbuste, vivaces , rosiers , fougères ...
Bernwiller
  • Parc Charles de Reinach

    Parc Charles de Reinach

  • Château de Hirtzbach

    Château de Hirtzbach

A  droite du château de Hirtzbach, Charles de Reinach avait aménagé, au 19e siècle, un jardin anglais, peuplé de hêtres, de frênes, de pins et d'autres arbres plus rares sous nos cieux dont un chêne pédonculé inscrits à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Un ruisseau et trois étangs où s'ébattent des cygnes et des canards lui donnent une agréable note de fraîcheur.

Ouvert au public, l'ensemble abrite plusieurs constructions dont, à gauche de l'entrée, la dernière glacière du Sundgau, où l'on y stockait la glace découpée dans la surface gelée des étangs.

En face de l'entrée du parc, sur l' îlot appelé Sainte-Hélène, on remarque un chalet, le bûcher, servant de réserve de bois. Au-delà de la glacière, un autre chalet, à droite de l'allée, était utilisé au séchage des planches, tandis que celui copié sur un modèle du canton de Lucerne, en bout du chemin, permettait l'engrangement du regain.

Hirtzbach

Les étangs Nérac sont situés sur les communes d'Altenach et de Saint-Ulrich dans le Sundgau. Datant du XVIIème siècle, cet ensemble de 5 étangs, d’une vingtaine d’hectares environ, constitue un milieu de transition entre la forêt de hêtres et les champs cultivés. Exploités jusque dans les années 70, ils furent ensuite cédés au Conseil Général du Haut-Rhin au début des années 1990. Leur taille et l’absence d’entretien pendant plusieurs années leur ont permis d’évoluer vers une plus grande naturalité, malgré leur morphologie typique d’étangs de pêche du Sundgau. Ainsi, leurs berges abruptes ne permettaient que l’installation d’un mince rideau de végétation rivulaire. Seul l’étang n°4 possédait une roselière importante. De plus, les niveaux d’eau constants et la très faible diversité d’habitats n’étaient pas propices à l’exploitation des étangs par une faune variée.

 

Les suivis ornithologiques réalisés sur ce site ont cependant démontré que plus d’une centaine d’espèces d’oiseaux utilisent les étangs Nérac, soit pour y nicher, soit pour des haltes migratoires. Des espèces rares, telles que la Rémiz penduline, le Balbuzard pêcheur, le Busard Saint Martin ou la Grue cendrées y ont été observées. De plus, leur situation entre lisière de forêt et openfield leur donnait un potentiel important d’accueil de la biodiversité.

 

Un topoguide disponible à la Maison de la Nature du Sundgau située à Altenach ou à l’Office de Tourisme vous propose une balade de 2h-2h30 pour découvrir ce site propice à l’Observation de l’avifaune.

Altenach
L'ancienne abbaye cistercienne, fondée en 1123, connut sa dernière période de prospérité et de rayonnement au XVIIIème siècle, avant d'être anéantie par la Révolution. Au long de l'allée de buis, devant les terrasses abandonnées, l'escalier tapissé de lierre, le bassin circulaire envahi par les herbes folles, on peut chercher et retrouver par l'imagination les beaux jardins que l'abbé Delfis avait fait aménager entre 1708 et 1751.
Lucelle
  • Réserve Naturelle du Lac de Lucelle

    Réserve Naturelle du Lac de Lucelle

  • Réserve Naturelle du Lac de Lucelle

    Réserve Naturelle du Lac de Lucelle

Réserve naturelle du canton du Jura, le Lac de Lucelle vous invite à découvrir les richesses faunistiques et floristiques qui le composent. Vous pourrez contempler canard, colvert et autres palmipèdes grâce à la promenade douce et tranquille d'une petite demi-heure accessible à tous (dont les personnes à mobilité réduite), qui vous est proposée. Ce chemin est agrémenté de panneaux didactiques qui vous permettront de comprendre et surtout de découvrir ce site magnifique niché dans un écrin de verdure  entre France et Suisse.
Possibilité d’hébergement et de restauration sur place.

Lucelle
Promenez-vous entre le Vieux Rhin et le Grand Canal d’Alsace et découvrez ce qu'était le plus grand chantier de renaturation d’Europe.
Aujourd'hui, l'île du Rhin est une mosaïque d'espaces terrestres et aquatiques, très diversifiée et propice au développement de la biodiversité.
Sur les 100 hectares anciennement dédiés à la culture du maïs, a été réalisée une renaturation écologique de grande ampleur comportant la restauration d'un bras de rivière sur plus de sept kilomètres, donnant ainsi naissance à une nouvelle rivière en Alsace. Un ensemble de milieux naturels, humides et secs a été reconstitué et permet le maintien ou le retour de certaines espèces d'amphibiens, d'oiseaux et de mammifères.
Le plan des balades est téléchargeable, les itinéraires peuvent se faire à pied ou à VTT. :
Le circuit 10 : "Grand tour de l'île du Rhin" de 12 km.
Le circuit 9 : "Sentier du « Petit-Rhin » au « Vieux-Rhin » de 3,5 km sur la pointe sud de l'île. Pour effectuer à pied uniquement ce petit circuit de l'île du Rhin renaturée, l'accès en voiture se fait par le barrage de Märkt, par le côté allemand, il faut donc traverser le pont transfrontalier du Palmrain et prendre la rue nommée "Alte Strasse" jusqu'au parking de Märkt (voir le plan).
Le circuit 7 : "Sentier des escapades rhénanes" de 3,5 km au nord de l'île. Pour découvrir la pointe nord de l'île et sa jolie "barre d'Istein" constituée de petits rapides dans le lit rocheux du Vieux Rhin, le circuit est accessible par Kembs-Loechlé.
Kembs
 

Le Sundgau sur les Réseaux

Haut de page